mercredi 24 mai 2017

 

JORGE CHAMINÉ

LA FERVEUR D'UNE VOIX D'HOMME

Texte de Jean-Jacques Lafaye

 

 

Dans la galaxie des étoiles du monde lyrique, son nom brille sans relâche, presque discrètement, différemment des autres. Comme s’il fuyait la lumière dont sa voix est habitée.

Né pour chanter

La puissance et l’expressivité du timbre, celui du « baryton le plus raffiné de notre époque », la prestance physique et la présence humaine, une noblesse naturelle qui s’applique avec la même ferveur exigeante dans l’oratorio, le poème avec orchestre, le lied, les fados et les tangos, le boléro et la chanson tsigane. Il est libre, il embrasse les mélodies et les partitions qui font sens chaque fois qu’il s’en empare, en interprète créateur. Quel instrument plus nu, plus vulnérable que la voix humaine ? Il s’en sert comme s’il voulait changer les cœurs, il la sert comme un croyant, car il est né pour chanter.

La musique : une chance de « servir le Bien »

Descendant de hautes lignées ibériques, ce Parisien universel est plus qu’un polyglotte lyrique, un esprit de haute culture, un pédagogue par choix, un fondateur de festivals prestigieux, un communicateur de paix toujours disponible lorsqu’une cause l’appelle : les enfants malades, les réfugiés mal reçus, les jeunes pris dans la guerre, tous ceux que l’harmonie a refusés.
Être musicien, pour lui, c’est plus qu’un métier, plus qu’un don, plus même qu’une vocation : en fait, la chance de servir le Bien dans la compagnie des créateurs éternels. Pas de science plus humaine que la Musique, capable de guérir même les corps. C’est sans le vouloir qu’il a accumulé les reconnaissances, les distinctions de « Personnalité musicale de l’année », de Musicien de la Paix, les présidences du souvenir des grands compositeurs et une haute mission pour Music in Middle East.
Et à Bougival, aux portes de Paris, dans l’amour de Pauline Garcia-Viardot et de Georges Bizet, il couronne son engagement d’artiste et d’homme en créant un Centre Européen de Musique très futuriste.  Pour que la flamme du passé éclaire la vie musicale de demain. Comme si la générosité était la condition de son accomplissement, le secret de sa voix. Pablo Casals le reconnut enfant, Hans Hotter fut son maître de chant, Yehudi Menuhin son maître d’âme dont la complicité jamais ne lui manqua. Sur les épaules de ces géants il avance, il les continue, il les fait grandir.
Ses partenaires, au fil d’une intense carrière à la scène et au concert, sont justement Placido Domingo, Mirella Freni, Teresa Berganza. Les grands chefs : Ozawa qui le fait débuter à Carnegie Hall, mais aussi Giuseppe Sinopoli, Claudio Scimone, Michel Corboz, et Leonard Bernstein trop tard qui voulait lui faire chanter encore et encore le si unique Gustav Mahler.

Saluons l’homme et l’artiste

Au royaume de la musique, Jorge Chaminé n’a que des amis. Son nom sonne comme une caresse ou une injonction. Même s’il publie peu de disques, même quand il espace ses apparitions publiques, il est là, tel un haut responsable du divin message de la musique au milieu des hommes. Le respect qu’il inspire, j’en puis témoigner, est rare. Et chaque moment passé en compagnie de sa voix, inoubliable. Son empreinte fugace n’est jamais passagère, car ce qu’il touche de son chant prend une couleur, ouvre un horizon, réconcilie et fait découvrir. Brahms, Beethoven, Fauré, et Mozart, et Bach en secret : il ne faut pas chercher à le suivre comme tant d’interprètes spécialisés, il suffit de saisir la chance de l’entendre.
Car la voix, plus encore sûrement qu’un instrument palpable, témoigne pour la responsabilité, la force de la conscience, la transmission subtile. Les arcanes de la condition humaine, il sait les traverser sur tous les continents du répertoire. Ses dons multiples loin d’être une entrave, libèrent ses intuitions d’interprète. Un Humaniste spirituel, choisi par la musique pour remplir son destin dans l’épanouissement du partage. A l’aube de la décennie de sa pleine maturité, clémente aux voix graves, quand aucun artifice ne saurait faire obstacle à l’Art, saluons en Jorge Chaminé l’homme et l’artiste, un Grand et un Proche.

Jean-Jacques Lafaye Mai 2017




















CEM - Centre Européen de Musique Bougival 

MASTER CLASSE 

"BARBIERE DI SIVIGLIA" - ROSSINI 

par TERESA BERGANZA 

dir. Jorge Chaminé

du 11 au 18 Juin 

au Château de la Petite Malmaison

(Rueil-Malmaison)  

 

A ne pas manquer ce nouveau rendez-vous d'exception organisé par le CEM. 
Pour toutes informations : centreuropeenmusique@orange.fr 
ou www.centreeuropeendemusique.fr ou page FB du CEM 

 

lundi 14 mars 2016

SONS CROISÉS: CLÔTURE DU PROJET MUSIC4ROM à BRUXELLES

SONS CROISÉS: CLÔTURE DU PROJET MUSIC4ROM à BRUXELLES

CLÔTURE DU PROJET MUSIC4ROM à BRUXELLES







Gala de la Fondation Internationale 

"Yehudi Menuhin"

11 janvier 2016 

En clôture du projet Music4Rom  

 

Le nombreux public qui remplissait le Théâtre Plaza de Bruxelles fut bouleversé par la magie de la musique, par les ponts établis entre les musiciens Rom et non Rom, par les musiques classiques et traditionnelles inspirées par ce trésor qui est la Musique Rom et, également, par les mots forts et justes prononcés par maintes personnalités, notamment Messieurs Nymand Christensen, Sous Directeur de la DG Éducation et Culture de l'UE, Coen Teulings  président de l'IYMF et Jorge Chaminé, notre directeur pédagogique et membre du CA de la Fondation Menuhin, qui appela au chemin de Tolérance et de Paix, "à l'établissement de ponts, quand on voit partout en Europe la multiplication des murs..."

Sons Croisés, fut partie intégrante de ce projet et nous assumerons, guidés par Jorge Chaminé, à continuer le labeur de faire connaître et reconnaître l'importance de la Musique et des musiciens Rom dans la musique classique (et pas seulement). 

Ainsi Jorge Chaminé dans sa position de Professeur invité et Tutor de l'Université de Stanford réalisera le 29 avril prochain, au Collège d'Espagne de la CIUP, un cours/master classe sut la musique Rom et la musique classique pour les élèves du Programme International de Stanford. 
 
Vous pourrez consulter la Page FB 
https://www.facebook.com/Music4Rom-1536583583225358/
 
Jorge Chaminé au centre ; à gauche de la photo Roberto de Brasov et le Rom4Music Ensemble ; à droite Gilles Apap et son groupe Colors of Invention

lundi 29 septembre 2014



Rencontres musicales européennes

 

Avec le soutien de l’Union Européenne & de la Fondation Yehudi Menuhin

Du 20 au 25 octobre 2014

A la Cité Universitaire Internationale de Paris (CIUP)

Collège d’Espagne – Salle Bunuel

7 Boulevard Jourdan – 75014 Paris / RER B et T3a Cité Universitaire

ouvertes au public dans la limite des places disponibles

De l’Espagne à la Bulgarie, de l’Italie au Royaume Uni en passant par la Belgique, France et Roumanie, un groupe de diverses organisations à vocation musicale a voulu se réunir et travailler ensemble pour accomplir ce projet. Bonheur de travailler pour faire connaître à travers diverses activités (ateliers, master classes, concerts, publications, …) l’héritage de la musique Rom. En espérant intéresser un très large public loin des stéréotypes, des partis pris et des idées préconçues, nous avons pour ambition de permettre aussi fierté aux Roms d’aujourd’hui.

L’idée directrice de ce projet part du principe que le monde ignore de nos jours (ou a cessé de se souvenir) du fait que la musique classique a été souvent inspirée par la musique Rom. Depuis de longues années comme chanteur, musicien et pédagogue, j’ai étudié la migration du peuple Rom et me suis aperçu de tout ce que ce magnifique et fier peuple a apporté comme contribution notoire et essentielle à ce qu’il est convenu d’appeler la musique classique européenne.

Extrait de “Le sillon des Roms” Jorge Chaminé
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1178403-music4rom-vous-nele-saviez-pas-mais-lamusique-classiquedoitbeaucoup-aux-roms.html

MASTERCLASSES

du lundi 20 au vendredi 24 octobre, 10h-13h et 15h-18h 

Samedi 25 de 10 à 12 et de 14 à 17h- Concert à 19h30

8 musiciens rom et 8 musiciens non rom venus d’Espagne, Italie, Roumanie et Slovaquie,
encadrés par 4 professeurs travailleront, échangeront ensemble. Musiciens professionnels
intéressés par l’approfondissement de la contribution rom à la musique classique les rejoindront
les 24 et 25 octobre.

Professeur et Directeur pédagogique : Jorge Chaminé
Professeurs invités : David Benko (Slovaquie), Roberto de Brasov (Roumanie/France)
Carlo Dumont (Italie), Ludovit Kovac (Slovaquie), Aurica Mustatea (Roumanie),
Paco Suárez (Espagne)

CONFERENCES

21 oct – 15h : Musique Rom & Flamenco par Paco Suarez
22 oct – 15h : Éléments dans les structures modales de la musique rom par Aurica Mustatea
23 oct – 15h : "L'influence du Violon tzigane dans la littérature et technique du violon des XIX-XXème siècles et son influence dans la pédagogie actuelle" par Carlo Dumont
24 oct – 18h30 : "Les Rom dans l’Europe d’aujourd’hui" par Juan de Dios Ramirez Heredia

CONCERT – samedi 25 octobre, 19h30
Concert de clôture avec la participation des musiciens sélectionnés et des professeurs.


Informations public: sons.cr@gmail.com
Contact presse – Emilie Le Bouffo – 06 48 04 27 78 - lebouffo_emilie@yahoo.fr
http://www.music4rom.com/

responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Quelques photos de cette semaine inoubliable :


Sophia Hübsch, Roberto de Brasov et Jorge Chaminé




Salle pleine pour le concert

Juan de Dios Ramirez Heredia


Quatuor de Roberto de Brasov